Le Yoga en Sept Voies : Particularités et Bienfaits

Publié par Laurent Deconinck le

Le Yoga en Sept Voies : Particularités et Bienfaits

Le Yoga en Sept Voies : Particularités et Bienfaits

Le yoga a le vent en poupe depuis quelques années. De nombreuses salles en proposent maintenant des cours mais entre le pranayama yoga, l’ashtanga yoga ou encore le yoga bikram, vous vous sentez perdues ?
Dans cet article, nous vous proposons un petit guide expliquant sept types de yoga différents afin de vous orienter et de vous permettre de bien choisir le type de yoga adapté à vos objectifs et à vos besoins.

1. Pranayama yoga : le méditatif

Le pranayama est considéré comme l’une des huit branches du yoga, pranat signifiant « énergie vitale » et ayama « étendre ». Celui-ci se base sur une pratique importante de la méditation grâce à des séances centrées autour de la respiration, et plus particulièrement sur des techniques et des exercices respiratoires ayant pour but de contrôler le souffle. Ainsi, le pranayama peut être pratiqué par tout le monde, du plus petit au plus grand, du plus sportif au moins sportif, et surtout par tous ceux qui souhaitent retrouver la forme, tant sur le plan physique que mental.
Mais quels sont les bienfaits du pranayama yoga ? Un de ses nombreux bienfaits est le lâcher prise grâce à une concentration exclusivement portée sur le souffle, ce qui donne également lieu à une amélioration de la qualité du sommeil des pratiquants. Il permet aussi de gagner en vitalité grâce aux exercices respiratoires et à la circulation d’énergie tout en améliorant la digestion. Enfin, il permet de booster l’immunité grâce aux énergies vitales en circulation.
Vous ne savez pas quand pratiquer ce type de yoga ?
Optez plutôt pour une séance en début de journée, car la pratique du pranayama yoga est idéale pour réveiller l’entièreté du corps en douceur.

2. Le kundalini yoga pour la stabilité

Le kundalini yoga est considéré par de nombreux adeptes comme le yoga “traditionnel”. Kundalini signifie « circulation de l’énergie vitale » et représente une pratique tant sportive que spirituelle. Il comprend ainsi de nombreux aspects qui amènent les pratiquants à penser que le kundalini yoga est «puissant» : des postures statiques et dynamiques, des exercices de respiration variés et pointus mais également une combinaison de relaxation et de méditation.
Mais pourquoi le pratiquer au détriment d’autres types de yoga ?
Le kundalini yoga permet de relancer l’énergie vitale de manière plus forte que le pranayama yoga, et ce pour un meilleur équilibre physique et mental. Sur le plan mental, il fonctionne comme un antistress permettant ainsi de faire le vide et de se recentrer intérieurement. Côté physique, il renforce l’ensemble des muscles profonds tout en boostant le système immunitaire. Une séance de kundalini yoga dure entre une heure et une heure et demi. Elle peut se pratiquer seul ou en groupe et de préférence le matin. Cette pratique assise est cependant assez intensive d’un point de vue du souffle, car elle implique l’exécution continue de postures et de mantras.

3. Le bikram yoga pour son intensité

La particularité du yoga bikram se situe au niveau des séances : celles-ci durent en moyenne 90 minutes et se pratiquent dans une salle chauffée jusqu’à 40° avec un taux d’humidité moyen de 40%. Il se compose de 26 postures et de deux exercices de respiration qui ont pour but de permettre aux pratiquants de repousser leurs limites ainsi que de relâcher les tensions physiques et mentales.
La philosophie du yoga bikram est centrée autour de la communion et de l’effet de groupe qui s’opèrent durant chaque séance. Il peut être pratiqué par tous types de personnes et tout particulièrement par les personnes souffrant de problèmes de dos, car la colonne vertébrale y est au centre des séances. La température élevée de la salle permet également aux muscles de se détendre plus facilement tout en activant la circulation sanguine et en affinant la silhouette.
Un dernier conseil pour de futurs courageux ?
Il est conseillé aux personnes souhaitant pratiquer le bikram yoga de se munir d’une tenue légère et d’un essuie pour éponger la sueur.

4. L’ashtanga yoga pour le dynamisme

Si vous avez beaucoup d’énergie à revendre, essayer l’ashtanga yoga ! Ce type de yoga est sans nul doute l’un des yogas les plus traditionnels, qui exige à la fois une excellente synchronisation des mouvements en symbiose avec la respiration ainsi qu’une exécution de l’ensemble des postures sur un rythme assez soutenu.
Un conseil santé et sommeil ?
Il est préférable de pratiquer l’ashtanga yoga le matin si vous souffrez d’insomnie.

5. Aquayoga : pratique aquatique

L’aquayoga, plus communément appelé « yoga aquatique », consiste comme son nom l’indique à enchaîner des postures dans l’eau. Deux objectifs y sont rois : se détendre et améliorer sa souplesse. Il est important de noter que la plupart des postures sont plus faciles à réaliser dans l’eau que sur terre. L’eau nous permet de réaliser des mouvements plus intenses tout en réduisant les chocs musculaires, et ainsi de plus facilement dépasser nos limites.
Un conseil pour les débutants ?
Si vous souhaitez débuter le yoga en douceur, n’hésitez pas à commencer avec de l’aquayoga avant de passer à des pratiques plus intenses, comme l’ashtanga yoga.

6. Le vinyasa yoga pour le côté dansant

Le vinyasa yoga est souvent considéré comme très dynamique et se pratique par des enchaînements réalisés en souplesse. En fonction de chaque pratiquant, les enchaînements sont réalisés un certain nombre de fois, nécessaires afin de permettre à l’énergie de circuler librement dans le corps, ce qui générera un sentiment de bien-être général chez le pratiquant. Les séances durent en moyenne une heure et demi et se concluent sur une période de relaxation visant à lâcher prise sur le corps.

7. L’iyengar yoga pour la technique

Le yoga iyengar est considéré autant comme un type que comme une école de yoga. Cette méthode, inventée par BKS Iyengar, demande une extrême concentration et se base sur la précision et l’intensité tout en mettant l’emphase sur les étirements et les extensions. Considéré comme très vigoureux, l’iyengar se caractérise ainsi par une attention particulière portée à l’alignement des parties du corps et ce, en accord avec l’espace environnant. Les postures sont quant à elles travaillées «en séquence» avec des supports divers (e.g. sangles, couvertures, briques, chaises, etc.). Mais pourquoi ? Le but est de favoriser le dynamisme des segments corporaux faibles de chaque pratiquant en réalignant l’ensemble du corps. Une progression dans l’alignement demanderait en effet moins d’effort à chaque individu, favorisant ensuite la relaxation.
Mais quels en sont les bienfaits ?
L’iyenga yoga permet de renforcer la puissance des jambes, d’augmenter la vitalité générale mais également d’améliorer la coordination et l’équilibre. En outre, il permet aussi de soulager les maux de dos tout en aidant au fonctionnement des organes, à la digestion et à la circulation sanguine.

 


Partager ce message



← Message plus ancien


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant leur publication.